Forte mortalité des poissons au plan d eau de Plobsheim.

Bonjour à toutes et tous,

Pour la deuxième année consécutive, les usagers du plan d eau ont pu voir et sentir des milliers de poissons morts…

Pour rappel, voici ce que nous écrivions déjà l année passée en 2015: Alarme sur Plobsheim: Canicule, faucardage

Ainsi que les DNA:

http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg-erstein/2015/07/24/les-poissons-victimes-de-la-canicule

Cette année, malgré les précautions pris par l Unap lors du faucardage ( L opération a pu être réalisée hors période de canicule…), le carnage halieutique recommence et le phénomène est encore plus fort que l année dernière.

img_2010

Depuis le 21 aout, certains pecheurs avaient observé de nombreux petits poissons (moins de 10cm) morts flottant en surface sur LA PARTIE NORD ET CENTRALE du plan d eau. Toutes les espèces étaient touchées, puisque nous avions vu des perchettes, petits sandres et brochet (vraisemblablement certains du dernier alevinage…), petites tanches et carpettes…

img_2011

Le week end du 28, des poissons plus gros (25/30cm), majoritairement tanches perches et brochets, rejoignaient leurs congénères morts en surface… 🙁 Une hécatombe!

img_2012

Beaucoup de pêcheurs ont de suite alerté notre FD, qui a littéralement été submergé d appel… Ca fait du bien de savoir qu il y a tant de pecheurs qui s inquiètent et agissent pour ce plan d eau, Ils nous a tant donné depuis des générations…

Les réseaux sociaux ont rapidement pris relais de l info, avec une vague de soutien mais aussi d incompréhension sur cette situation.

Notre FD, via le président Erb, est venu personnellement constater les dégâts et  a procédé dans la semaine a des analyses de l’eau, de sa teneur en oxygène ainsi que des analyses sur un brochet et une tanche morts.

Les premiers résultats tombent rapidement : Pas de problème avec la teneur en oxygène de l eau, ce n est pas l origine du mal, le pH est légèrement acide (6), pas plus de pollution que d habitude, en revanche l analyse des poissons morts révèlent qu ils sont morts des suites d une INFECTION BACTÉRIENNE.

Mais ce n est pas parce que nous savons maintenant de quoi ces poissons sont morts que l hécatombe s est arrêtée… Le phénomène s est vraiment accéléré le week end du 4 Septembre et les fortes chaleurs de la semaine passée.

Ce sont à présent des brochets et des tanches de 30 a 60 cm qui flottent sur le plan d eau… Il se trouve que ce we du 4 septembre, il y avait une régate organisée par l Unap donc beaucoup de monde, spectateurs comme compétiteurs, qui ont été choqué par ce carnage et par l odeur régnant sur la zone…. L’Unap est donc très inquiète par la situation et pour son gagne pain, l image n est pas bonne!

de-gros-poissons-morts-sur-les-bords-du-plan-d-eau-photo-dna-laurent-rea-1473147390Source : DNA Laurent Réa

Le garde pêche a retiré plus de 800kg de poissons morts UNIQUEMENT sur la dernière mise a l eau….

Dès le Lundi 5 septembre, c est l explosion d appels alarmistes vers notre FD qui va rapidement communiquer via les Dernières Nouvelles d Alsace et France 3 Alsace:

Pour les abonnés aux DNA: Des milliers de poissons morts au plan d’eau

Les photos sont encore plus explicites: Photos DNA

Et un communiqué sur le site de notre FD: Communiqué FD 67 mortalité à Plobsheim 2016

Dont voici le contenu:

« L’épisode de canicule fin août a provoqué la mort de nombreux poissons du plan d’eau de Plobsheim inquiétant les pêcheurs qui en premier lieu ont donné l’alerte.
La Fédération de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques du Bas Rhin a immédiatement réalisé des prélèvements d’eau et de poissons à des fins d’analyses.

Les résultats préliminaires ont mis en cause le développement brutal de microorganismes de type Cyanobactéries suite à la montée de la température de l’eau qui par ailleurs est très riche en matières organiques en particulier dans les secteurs envasés. Le développement de ses bactéries débute sur des supports végétaux et sur les fonds vaseux puis, lors de la poussée de croissance, les colonies s’assemblent en plaques de plus en plus importantes qui finissent par se détacher du fond  pour venir en surface et dériver vers les secteurs libres provoquant une coloration verte ou bleutée de l’eau.

L’une des hypothèses à envisager est un apport excessif de végétaux se décomposant sur le fond suite à un faucardage réalisé les semaines précédentes et qui a accéléré la multiplication de ces microorganismes facteur certainement aggravant une situation déjà délicate.

Ces microorganismes ou cyanophycées ont la particularité de produire des substances toxiques pour les poissons dans leur développement accéléré lorsque les conditions du milieu leur sont favorables en température et nutriments. En même temps elles peuvent induire une chute du taux d’oxygène néfaste pour les poissons.

Les effets sur la faune piscicole s’exercent donc préférentiellement au niveau des branchies irritées par les dégagements de gaz carbonique et d’hydrogène sulfuré acidifiant ainsi le milieu, un PH de 6,8 a été mesuré. C’est une porte ouverte aux toxines émises par ces microorganismes, le tout provoquant la mort par asphyxie des poissons en contact avec ces substances.

Les premières victimes sont des poissons de petites tailles, plus fragiles et vivant dans les herbiers comme les brochetons et les tanchons. Puis la toxicité augmentant, des poissons plus grands sont atteints ainsi que d’autres espèces comme les perches et les gardons. Si l’épisode dure, ce sont tous les poissons du secteur atteint qui risquent de mourir.

Les toxines déversées dans l’eau ont comme cible potentielle la peau et les branchies, le foie et/ ou le cerveau pour tous les vertébrés. Les invertébrés sont aussi concernés et des mortalités de mollusques ont été constatées sur le plan d’eau au même moment

Des études complémentaires seront réalisées afin d’affiner la compréhension des phénomènes en cours et proposer des mesures prophylactiques afin d’éviter autant que faire se peut la répétition de ces phénomènes malheureusement récurrents en relation avec des étés de plus en plus chauds affectant des milieux déjà très impactés par l’activité humaine.

La Fédération pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques « 

 

En gros, la FD affirme  » qu il ne s agit pas d une pollution mais d un phénomène naturel accentué par les fortes chaleurs résultant d une décomposition importante de végétaux qui favorise le développement de bactéries qui s en nourrissent et prolifèrent!…  » Consommant elle aussi une part du peu d oxygène restant dans l eau… Et la boucle est bouclée.

Pour confirmer ces propos, voici la position du SAMU de l environnement: « C’est malheureusement un effet classique d’une forte canicule avec adsorption de l’oxygénation par le développement d’algues et l’apparition de cyanobactéries dans le plan d’eau. »

La solution serait de fortes pluies et un radoucissement, du vent  pour renouveler l eau du milieu sinistré. Malheureusement nous ne contrôlons pas encore la météo…

Point positif, cela fait quelques jours qu il fait beaucoup moins chaud et il y a eu un peu de pluie donc aujourd’hui le 07 septembre, les choses semblent clairement évoluer positivement 🙂

Les derniers poissons qui flottent sont mort depuis longtemps, quasi pas de morts récents donc le phénomène heureusement décline! Mais la fin de semaine s annonce a nouveau très chaude donc on ne peut malheureusement être sure de rien…

 

 

Après vous avoir exposé ce contexte, de nombreuses questions se posent!

Y a t il un danger pour les consommateurs de poissons du plan d eau? Cette bactérie peut elle se transmettre à l Homme? Est elle contagieuse pour les autres poissons?

Notre FD a pris contact avec la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) ainsi que l’Office National de l’Eau et du Milieu Aquatique (ONEMA) pour connaitre les précautions et la marche à suivre. Le dossier a été transmis et a obtenu toute l attention nécessaire, ce sont eux les services compétents! Nous attendons les résultats avec impatience!

En l absence position officiel, tous les usagers du plan d eau ont continué leur loisir… Donc les pêcheurs ont sans doute fait beaucoup de mal aux poissons capturés et relâches car ils étaient déjà  en situation précaire… Les très gros poissons morts le sont sans doute suite à une capture et un relâché trop long…

Aurait t il fallu interdire la pêche? Cette décision ne peut être prise que par le préfet sur demande de notre FD par ex mais le délai de mise en œuvre de la mesure est de 2 à 3 semaines… Le phénomène aurait sans doute déjà disparu donc la mesure aurait été sans effet…

Sans parler de comment la mettre en oeuvre? Comment informer tous les pêcheurs rapidement? Beaucoup n auraient pas connaissance de l info avant… En théorie, l idée aurait pu être bonne mais dans la pratique, difficilement réalisable…

 

-Quel a été le facteur déclencheur ou accélérateur du phénomène?

C est la question qui fâche! Il est évident que la cause PRINCIPALE de ce carnage est la canicule qui a causé le réchauffement de l’eau.

Cependant, comment nier que le faucardage a eu un rôle secondaire prépondérant dans ce désastre halieutique? Notre FD comme le Samu de l environnement a déclaré que ce phénomène, accentué par les fortes chaleurs, résultait de la « DÉCOMPOSITION IMPORTANTES DE VÉGÉTAUX engendrant un développement puis prolifération de cyanobactéries »

Or cette décomposition importantes de végétaux a été grandement facilité et augmenté par le faucardage du mois dernier! C est le faucardage qui a laissé des millions de petits morceaux d algues en suspension sur toute la partie faucardée et qui ont commencé à se décomposer dans l’eau suite aux fortes chaleurs, permettant ainsi la prolifération des cyanobactéries responsables de la morts de ces milliers de poissons!

Pour étayer cette forte probabilité, nous avons récolté les témoignages de plusieurs pecheurs et usagers respectables et crédibles du plan d eau qui ont assisté à l évolution du phénomène.  Ils rapportent que la partie sud ( au sud de la ligne de bouée jaune) du plan d eau a été épargné par le phénomène en comparaison de la zone Nord et centrale ! On y voyait des gardons et tanches pleins de vie, aucune comparaison avec les zones impactées…

Pourtant il y a moins de fonds donc l eau y est encore plus chaude! Et encore plus d algues! Et c est là l information importante! La zone sud n avait pas été faucardé donc moins d algues en suspension sur cette zone ( si ce n est celles rapportées par les mouvements d eau ou le vent) donc pas de développement de bactéries et par conséquence, beaucoup moins de poissons touchés sur cette zone.

Ce peut être un indice supplémentaires des méfaits du faucardage puisque la zone non faucardée a été nettement moins impactée! Certains ont sans doute vu de nombreux poissons morts au Rhinland le week end dernier, mais  ils ont été amené là en partie par le fort vent de la semaine passée.

Les manœuvres ont déjà commencé puisque tous les acteurs ayants validés ce faucardage sont en train de chercher à se proteger ou minimiser les dégâts!…

Nous ne disons pas que c est de la faute du faucardage mais nous affirmons qu il a grandement contribué au désastre… Et pour quoi? Une infime minorité!

Le faucardage est réalisé pour permettre la plaisance des voiliers en été. Or les seuls voiliers qui s accrochent dans les herbiers sont ceux munis d une LONGUE quille donc des bateaux d un certains gabarit! Il y en a peu en comparaison du nombre de membres de l Unap, la majorité ayant de petits voiliers avec ou sans quille qui se déplace de façon moins contraignante entre les méandres d herbiers. Pareil pour les petits bateaux de l école de voile ou les véli planchistes.

Donc ce faucardage et ses conséquences sur la faune et la flore du plan d eau sont réalisés pour permettre à une minorité de continuer à naviguer en été sur un plan d eau qui n est plus approprié à de telles pratiques. Pourquoi forcer et violenter ainsi la nature DEPUIS 2 ANS ?

Il serait beaucoup plus simple et infiniment moins couteux d interdire la navigation de ce type de voilier entre le 20 juin et le 15 septembre de chaque année, les herbiers commençant à tomber généralement à cette époque.

Et si le plan d eau devenait définitivement ou durablement impraticable pour les voiliers, ils leur faudra trouver un autre terrain de jeu car la nature les aura rejeté!…

 

Nous conclurons en rappelant d où l on vient, puisqu a priori, nous ne savons pas encore où nous allons…

Cela fait 2 années, 2015 et 2016, que l Unap organise le faucardage de la partie Nord et centrale de plan d eau de Plobsheim et QU IL S EN SUIT UNE VAGUE DE FORTE MORTALITÉ DES POISSONS DUE A LA DÉCOMPOSITION IMPORTANTE DE VÉGÉTAUX EN SUSPENSION DANS L’EAU. En été, les fortes chaleurs sont récurrentes donc tout prochain faucardage en été pour permettre la navigation des voiliers aura les mêmes conséquences sur la faune et la flore sur cette zone protégé Natura2000…

En 2014 et avant ,il n y a avait pas de faucardage en été et évidemment aucune hécatombe halieutique similaire! Pour preuve cette article de France 3 Alsace de 2014:

FR3 en 2014: le plan d eau envahit par les algues

Les conclusions scientifiques à la fin de la vidéo n ont pas été prises en compte… La scientifique considère qu il n est pas forcement souhaitable pour le milieu de se débarrasser de tous ces herbiers… L’été suivant, en 2015, premier faucardage au plan d eau, merci l Unap 🙁

Donc revenons à 2014 pour l utilisation du plan d eau par les voiliers où les herbiers importants n avait pas totalement empêché leur membres d exercer leur activité. Comme à la pêche, quand les conditions sont dures, il ne reste que les plus déterminés 🙂

Vous pouvez compter sur nous pour tous mettre en oeuvre pour qu en 2017, il n y ait pas de faucardage, dans le but d au moins confirmer ou infirmer son implication conséquente dans les carnages halieutiques de 2015 et 2016…

De plus, l’Association des Pêcheurs Alsaciens réfléchie à l opportunité de déposer une plainte contre X, histoire d ouvrir une vraie enquête… Et d avoir des traces officielles!

 

Merci de nous avoir lu,

 

L’équipe de l’Association des Pêcheurs Alsaciens .

 

 

28 réflexions au sujet de « Forte mortalité des poissons au plan d eau de Plobsheim. »

  1. Doum

    Bonjour à tous,

    L’épisode de mortalité de 2015 n’a apparemment pas servi de leçon!!!!! Quelque soit l’instance concernée, tout le monde ne fait que constater!!!! Mais qu’a t-on fait depuis 2015 ????? Des quotas et des contrôles. Soit. On pourrais reparler de leur efficacité!!!!!
    Début d’alerte 21 Août 2016, grosse mobilisation à partir du 28 Août, 05 Septembre déflagration, la presse en parle. Mais entre toutes ces dates???????? Rien sur le site de la fédé, rien sur celui de l’APA!!!!! Mais on en parlait sur les réseaux sociaux…..
    Deux catastrophes consécutives, on ne peut décemment parler de coïncidence.
    Oui, l’UNAP et son faucardage sont désignés comme responsable présumés innocent, jusqu’à ce que soit démontré le contraire.
    J’ai personnellement assisté à l’un de ces faucardages dans le chenal ou sont amarré les voiliers. Pas de barge le long de l’embarcation pour récupérer les herbiers!!!! Se sont donc ainsi plus de 90% de ces mêmes herbiers qui se retrouvent dans le milieux. A tel point, que pêchant dans le Rhin ce jour, j’ai quitté le secteur car de gros paquets dérivaient, l’eau était boueuse et chargée de particules ce qui rendait la pêche difficile. Mais seul ces gros paquets ont pu dériver, les autres entraînés par le poids se sont déposés sur le fond et bien sur ont pourri, faisant ainsi baissé le taux d’oxygène. La canicule n’expliquant pas cette mortalité, il a fait bien plus chaud au mois de Juillet.
    Je me pose une question! Jusqu’à peu, la réglementation prévoyait que pour nous pécheur, nos moteurs devaient être équipé d’une gage de protection, afin de ne pas endommager les herbiers. Si cette mesure, jamais appliquée car les cages n’étaient pas dispo en Europe, a été supprimée depuis, je m’interroge donc sur les autorisations dont pouvaient disposer l’UNAP pour le faucardage.
    Oui, je suis d’accord avec l’APA pour qu’une plainte soit déposée et que le coupable soit retrouvé et condamné à la hauteur du préjudice subit par la population piscicole.
    Oui je suis favorable à une fermeture temporaire du plan d’eau A TOUTE ACTIVITÉ HUMAINE.
    Je suis même favorable afin que le cheptel puisse se renouveler, à ce que la pêche en barque et toute autre activité, celle de l’UNAP inclus, soient interdite pendant une période restant à définir, mais qui ne puisse être inférieure à 2 ans.
    J’entends déjà tous ceux je ne cite personne, pour qui le plan d’eau n’est qu’une ressource à pognon, m’interpeller et peut être même m’insulter, comme ce fut le cas sur un réseau social pour l’un de mes amis tout récemment.
    C’est tout pour ce chapitre. Il est 14h30, je viens de rentrer d’une session en barque à l’aval du barrage de Strasbourg. Je n’ai pas vu un seul poisson crevé. Par contre j’ai constaté, ce qui est une première en ces dizaines d’années de pratique, que des centaines de milliers de coquillages morts dérivaient en surface et proches de la surface , pour la grande majorité d’entres eux, 98%, sans coquille. J’en ai récolté avec une épuisette, ils ressemblent aux coques délicieuses du bord de mer. J’ai envoyé quelques photos à la fédé. Outre les poissons, les coquillages, j’imagine qu’il ne doit pas non plus rester beaucoup d’écrevisse et autres créatures vivant proches du fond!
    Quid des écolos!!!!!! Ou sont-ils ces mêmes protecteurs d’oiseaux et autres volatiles habitués du plan d’eau??????????? Je ne les ai pas lu, ni entendu, mais il est vrai, j’oublie, qu’ils ne se préoccupent que de ce, se passant au dessus de l’eau!!!!!!!!!!
    Bonne fin de journée à vous.

    Répondre
    1. apa-alsace Auteur de l’article

      On peut effectivement s etonner que pendant de longues années, les moteurs electriques des barques devaient avoir une protection autour de leurs helices pour ne pas détériorer ce milieu protégé Zone Natura2000 et qu a coté l Unap peut proceder 2 années de suite à des faucardages désastreux pour la faune et la flore de Plobs…
      On est clairement pas logé à la meme enseigne…

      Répondre
      1. Pêcheur triste

        A propos des fameuses cages autour des hélices de nos moteurs,cela a toujours une grosse connerie,pourquoi ?
        Ces moteurs électriques sont aux normes CE et toutes modifications non conformes CE (ce qui était le cas des cages) nous mettaient tous obligatoirement hors la loi et là,nous étions parfaitement sanctionnables .
        Enfin l’arrêté préfectoral nous sortait des normes CE et de ce fait ne pouvait pas s’appliquer,ce qu’aurait confirmé et annulé le Tribunal Administratif sans aucun doute.

        Répondre
    2. Pêcheur triste

      Bonjour Doum,

      je suis tout à fait de votre avis,il faut taper fort cette fois sinon les conneries continueront de plus belles !!! Ce plan d’eau est massacré avec la bénédiction des élus,je crois pourtant savoir qu’il est classé zone natura 2000 avec un tas d’autres classementsé ecolos européens.
      Bizarre aussi ce silence de tout ce beau monde pourtant prétendus défenseurs de la faune et de la flore….LAMENTABLE !!!

      Répondre
      1. apa-alsace Auteur de l’article

        La partie protégée et classée zone Natura2000 est toute la partie AU SUD DU RHINLAND, donc pas l espace touché par le fléau ni par le faucardage donc cet argument n est pas recevable par nos détracteurs.
        De plus, le classement natura2000 ne protege en aucun les poissons mais prioritairement les OISEAUX et le flore du biotope nécessaire à leur épanouissement.
        Pour info:
        Statut Natura2000

        Natura2000 et plan d eau de Plobsheim

        Le depot de plainte n est pas si facile que ca! Car pour cela il fait etre victime personnellement d un préjudice ou dommage. EN QUOI l APA est victime dans cette malheureuse histoire?…
        Ensuite DE QUOI est elle victime? Quelle infraction légale? Il faut QUALIFIER une infraction pour que la plainte soit recevable, LAQUELLLE?

        Enfin et surtout, il faut apporter LES PREUVES de nos allégations! Quelles preuves materielles et recevables avons nous à notre disposition?…

        Sachant que les parties visées peuvent se retourner contre nous pour diffamation…

        Aujourd hui nous n avons qu un faisceau d indices concordants impliquant le faucardage comme POTENTIEL gros facteur aggravant ayant entrainé la mort INDIRECTE de milliers de poissons… Vous reconnaitrez que c est maigre pour recevoir un accueil favorable du Procureur de la République et du Prefet… De par vos fonctions Doum, vous savez aussi bien que nous que c est, POUR L INSTANT, léger mais nous cherchons et travaillons, tout soutien JURIDIQUE sera le bienvenu 🙂
        ALors voila la problematique:

        De quoi sommes nous JURIDIQUEMENT les victimes?
        Quelles est la qualifications retenue pour l infraction dont nous serions victime?
        Quelles preuves materielles pouvons nous fournir en plus des photos et témoignages?

        Répondre
        1. Pêcheur triste

          Et la fédé,elle en est où ? N’est elle pas victime rien qu’avec les alevinages récents ,ainsi que tous les pêcheurs puisque nous payons tous des taxes à l’état pour avoir le droit de tremper du fil dans l’eau et en plus nous sommes les seuls utilisateurs de l’eau à casquer !
          Si le dépôt d’une plainte n’est pas possible,ce qui reste à voir,il faudrait peut-être penser à une autre stratégie pour défendre le plan d’eau,je lance la réflexion……on mobilise les pêcheurs ou on se dégonfle comme c’est dans nos habitudes !!!!

          Répondre
          1. apa-alsace Auteur de l’article

            Vous avez raison, la FD est victime donc pourrait porter plainte mais aucune chance que cela n arrive ou n aboutisse car elle etait presente au bureau ET au conseil d administration de l Unap lorsque cela a été voté SOLIDAIREMENT (meme si notre FD n etait pas d accord pour le faucardage, elle n est pas majoritaire pour pouvoir faire basculer la decision… mais son nom est associé à la validation du projet donc comment porter plainte contre quelque chose qu elle avait été contraint de valider)

            Mobilisation ok mais qui sera vraiment présent le moment venu?

            Notre travail est apprécié et suivi de nombreux pecheurs mais concrètement tres peu de soutien financier au travers de la dérisoire adhésion a notre assoc et encore moins de messages de soutien sur notre boite mail…

  2. Pêcheur triste

    Bonjour,

    je rajouterais que lors de la canicule en aout de 2003 avec des températures supérieures à 35° pendant pratiquement trois semaines et une eau à 28°,il n’y a eu cette année là AUCUNE MORTALITE DE POISSONS sur le plan d’eau !
    Donc une plainte de l’APA serait bien la moindre des choses pour faire cesser les conneries de l’Unap à l’avenir,ne réfléchissez quand même pas trop longtemps pour ce faire et là,pas de besoin de la fédé.

    Répondre
    1. apa-alsace Auteur de l’article

      Merci pour ce rappel du passé qui atteste bien que la canicule seule ne tue pas le biotope!

      Pour le depot de plainte, nous agissons indépendamment de la FD, c est une démarche personnelle.
      Le plainte se depose directement auprès du Procureur de la Republique à Strasbourg. Nous vous tiendrons au courant lorsqu elle sera déposée et des suites données…

      Répondre
      1. Roger

        Salut amis pêcheurs!
        Je me pose une seule question : comment et avec quelle complicité, l’UNAP a-t-elle pu s’approprier le plan d’eau de Plobsheim et faire casquer tous les pêcheurs en créant un tel monopole sur le domaine public .

        Répondre
        1. apa-alsace Auteur de l’article

          Bonjour Roger,

          L Unap ne s est rien appropriée, elle LOUE simplement la concession pour X années. Le fait de prendre en otage les pecheurs n est qu une sorte d effet secondaire… dont il profite!
          Dès lors, le vrai probleme vient du LOUEUR de la concession, c est a dire VNF et le Conseil General du Bas rhin. Ce sont ces derniers qui sont indirectement responsables de notre situation car ils ont loué un espace publique à une entreprise privée (Unap) sans se soucier du monopole que cela allait créer envers les utilisateurs du domaine publique, EN L ABSENCE D UN AUTRE ACCES, dit publique…

          D ou le projet de mise a l eau publique au plan d eau pour mettre fin à cette irrégilarité dont toutes les parties ont conscience et qui ne profite qu a l’Unap… mais ce n est pas encore pour tout de suite malheureusement.

          Répondre
  3. Pêcheur triste

    Bonjour,
    Résumons donc la situation qui pourrait prêter à rire si ce n’était pas aussi grave pour le plan d’eau et pour les pêcheurs.
    La FD 67 s’est donc mis elle même le doigt là où je pense avec sa participation lors d’un CA de l’Unap à la décision de faucarder,aucune anticipation ou réserve n’est émise malgré la forte mortalité déjà constatée en 2015.
    Aucune suite donc possible de la fédé,malgré la promesse de propositions PROPHYLACTIQUES possibles (je cite),surement la semaine des 4 jeudi !
    Des milliers d’euros (l’argent des pêcheurs) foutus en l’air pour rien en 2015 et 2017.

    Quand à l’APA,toujours cette stratégie molle qui consiste à ménager la chèvre et le choux.On dépose plainte ou on ne dépose pas plainte.On mobilise ou pas,il faudrait peut-être savoir et prendre vos responsabilités !!!
    Si cette association qui je le rappelle consiste à le défense du pêcheur et avec tout ce qui va avec ne décolle pas,il faudrait peut-être vous poser les bonnes questions.Dialoguer avec toutes les parties c’est très bien,mais surement pas une fin en soit.

    En ce qui me concerne,si cette stratégie qui consiste à dire où tout le monde il est beau et il est gentil perdure,je ne renouvellerais pas mon adhésions pour 2017 !

    Répondre
    1. apa-alsace Auteur de l’article

      Bonjour,

      Que des supputations dans vos propos… Avez vous pu lire le PV du conseil d Administration de l Unap avant de dire que notre FD ne s est pas opposé au faucardage…

      Encore une fois , vous deformez la réalite, nous ne nous posons pas la question de savoir si nous allons porter plainte, c est tranché!
      Notre plainte est elle recevable en est une autre! Si la plainte n est pas legitime (C est qui la victime? quelle est l infraction? Nous attendons toujours vos suggestions…), nous ne voyons pas comment nous pourrions en deposer une! Or ces reserves sont emises pas la Gendarmerie de Fegersheim, la Fluviale et le Procureur de la République ! Alors il faut etre vraiment d une mauvaise foi incroyable pour nous accuser d immobilisme car pour vous dire tout ceci, c est bien que nous sommes allés au fond des choses! Et nous continuons a travailler dessus!Rassurez vous, en premiere ligne, on sait ce que l on fait! Personne n est jamais allé aussi loin que nous bénévolement pour des pecheurs! Les méthodes utilisées par le passé n ont rien donné, pour personne! Vous etes bien placé pour le savoir.

      Quand a nos responsabilités, je suis curieux de savoir en quoi nous nous défaussons? Peut etre attendez vous trop de nous? Ce n est pas nous qui prenons les décisons, il faut convaincre nos interlocuteurs du bien fondé de nos propositions. QUel poids avons nous sans un soutien massif des pecheurs? Aujourd hui, si notre pouvoir de mobilisation est proportionnel à notre nombre d adherents, autant dire qu il n existe pas! Donc encore une supputation erronée.

      Quand à votre menace de ne pas renouveler l année prochaine, ce serait regrettable mais ce n est pas (plus…) vous qui effectuez le travail donc vous n etes pas en mesures de « dicter » notre stratégie, sujets et timing. Nous ne forçons personne à adhérer à l APA, d ailleurs notre travail est bénévole et accessible à tous, sans adhesion… Pecheur Triste, si vous trouvez quelqu un mieux à meme de vous defendre en 2017, n hesitez pas! 🙂

      Répondre
  4. Pêcheur triste

    Bonjour l’APA,

    Visiblement vous avez du mal à enlever vos œillères,ma mauvaise foi comme vous dites tellement bien n’est rien d’autre qu’un simple constat de la situation présente dans votre stratégie qui ne prend pas chez les pêcheurs et rien de plus !
    Quand à ma déformation de la réalité dans cette affaire présente,je n’ai fait que reprendre vos propos.Relisez vous et vous verrez que ne suppute rien de manière éronnée !
    Si la stratégie du passé n’a rien donné ce qui reste à prouver,la votre n’a pas l’air de faire mieux.Je pense que nous ne pouvons qu’être d’accord sur ces deux points.

    Pour revenir à l’affaire qui nous occupe ici,je crois savoir que deux guides de pêche officient avec leurs clients sur le plan d’eau.Les poissons crevés ont bien porté atteinte à leur outil de travail et eux ont parfaitement le droit de se considérer comme victimes.Avez vous seulement pensé à leurs demander les suites qu’ils comptaient donner à la situation présente.Il n’est pas non plus interdit à l’APA de les soutenir,si c’est leur choix dans une telle démarche et ce d’autant plus que l’un d’entre eux est membre de l’APA.

    Il n’y avait aucune menace pour le non renouvellement de mon adhésion pour l’année prochaine soyez en sur.Je constate à mon grand regret que l’APA et moi ne sommes plus sur la même longueur d’ondes de ce fait,à compter d’aujourd’hui je me considère comme n’étant plus adhérant à votre association !

    CDLT.

    Répondre
  5. Frank

    Bonjour,

    Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour le travail de votre association. Son utilité pour la défense des intérêts des pêcheurs est réelle et je n’ai donc pas hésité une seconde à m’y inscrire.

    Je vous remercie pour votre article détaillé sur cette tragédie qui se déroule au plan d’eau de Plobsheim depuis plusieurs semaines. Malheureusement, nos plans d’eau sont de plus en plus victime d’eutrophisation et les causes sont multiples : pollution, température, envasement…

    Je pense que nous sommes tous convaincus que l’opération de faucardage a amplifié l’eutrophisation provoquant la mort d’une quantité incroyable de poissons (comme en 2015). J’espère que les responsables de ces pratiques n’auront pas l’indécence de les renouveler ces prochaines années et dans tous les cas jusqu’à ce que la technique (de récolte intégrale notamment) soit au point!

    Je regrette également l’absence de communication de la FD dès les premiers cas de mortalité de masse, ce n’est pas faute de l’avoir sollicitée…

    Afin de compléter les témoignages, j’ai pu constater le 31/8 une partie sud et centrale du plan d’eau avec une eau translucide avec des filaments en suspension en très forte concentration. Sans doute le phénomène de « bloom » ou « fleur d’eau » de cyanobactéries était en cours, la cause de cette hécatombe 🙁
    Pas un poisson vivant en vue, seuls de nombreux cadavres à la surface et encore d’avantage sur le fond.
    Dans la partie nord du plan d’eau, on pouvait observer de nombreux brochets venir à la surface, dans une couche d’eau certainement moins contaminée ou « respirable », pour replonger immédiatement.

    La seule solution pérenne est la lutte contre la pollution et il reste malheureusement d’énormes progrès à faire. En attendant, une solution pour réduire les risques déclencheurs pourrait être un apport d’eau moins chaude et plus riche en oxygène, et pourquoi pas l’eau du Rhin !

    En effet, le débit estival moyen du GCA (Grand Canal d’Alsace) est d’environ 750m3/s. Un prélèvement infime de quelques m3 pendant la période à risque pourrait sans doute être réalisé sans menacer la navigation sur les 8 km environ entre l’entrée du polder d’Erstein et l’extrémité de la digue tiroir. Il convient également de ne pas dépasser les capacités du canal reliant l’entrée et la sortie du polder pour ne pas provoquer de submersion non souhaitée.

    Pour donner un ordre d’idée, un prélèvement réaliste de 5m3/s permettrait de renouveler l’intégralité des quelques 25 millions de m3 du plan d’eau en seulement 50j.
    Nul doute qu’il permettrait de disperser la pollution, de réduire la température de l’eau et d’augmenter la teneur en oxygène.
    Peut-être même que le phénomène d’eutrophisation serait diminué au point que le développement des herbiers ne constitue plus un problème pour quiconque.

    J’ai envoyé un courrier aux VNF, le gestionnaire du polder d’Erstein, pour leur demander la faisabilité. Je communiquerai leur réponse en espérant qu’ils ne soient pas insensibles à cette catastrophe halieutique.

    Cordialement,

    Répondre
    1. apa-alsace Auteur de l’article

      Un lien tres intéressant et complet fourni par Franck sur les cyanobactéries a l origine du désastre au plan d eau:

      Cyanobactérie, un danger occulté

      Merci pour le partage de vos constatations et surtout votre sens civique pour avoir alerter nos représentants et insister meme devant leur silence. Et en plus vous proposez une solution tres détaillée tout a fait réalisable, en phase avec la réalité et les circonstances.

      Comme nous l avons dit précedement, la semaine précédant le week end du 31 aout, pic de mortalité, le plan d eau a été battu par les vents, essentiellement du NORD (pour ceux qui sont abonnés, voir l historique de vents pour Plobsheim sur Windguru), qui a eu pour conséquence de déplacer les poissons morts vers la partie Sud du plan d eau, notamment sur la partie Nord du Rhinland, en atteste les poissons échoués. Ces algues filamenteuses ont peut etre suivi le meme chemin à l aide du vent et engendrer un debut de contamination dans cette zone non faucardée…

      Votre idée de se servir de l ecluse du canal de décharge de l Ill est l une des solutions peu couteuses que nous avons proposé à notre FD, les grands esprits se rencontrent 🙂 Votre argumentation est en plus numeriquement détaillée, ce qui accentue la comprehension du peu de travail à accomplir pour essayer d influer a l avenir sur ce fléau. Il s agit donc essentiellement de volonté une fois de plus.

      Dès lors, se pose la question de la faisabilité. Nous sommes impatient de voir la reponse de VNF à votre courrier.
      Nous voyons deja 2 obstacles malheureusement:
      -Chaque fois que l ecluse de Kraft est ouverte cela souleve beaucoup d alluvions et rend l’eau du plan d eau « chocolat » pendant plusieurs jours, pas sur que cela apporte tant d oxygene que cela en chargeant ainsi l eau… Les plantes recevant moins de lumiere pour fabriquer de l oxygene… C est au specialiste de savoir, nous ne le sommes pas.
      -Ouvrir l ecluse de Kraft signifie diminiuer les debits sur les usines hydroélectriques qui dépendent du canal de décharge de l Ill pour fonctionner… Difficle d obtenir un accord sans de longues discussions avec ces dernieres… Et dans ce cas, c est affaire de gros sous…

      Nous sommes convaincu que cette piste est à etudier en priorité car ne demandant pas beaucoup de travail pour etre realisable, soit le consensus des parties, soit un ordre du préfet.

      Halieutiquement,

      Répondre
      1. Frank

        Bonjour,

        Juste une précision par rapport aux 2 obstacles que vous mentionnez:

        1) Vous dites qu’à chaque ouverture de l’écluse de Krafft l’eau se trouble.
        Sauf erreur de ma part, les écluses du polder ne sont ouvertes qu’à la vidange de celui-ci et en effet cette vidange rapide de l’eau de crue à un débit très élevé doit troubler l’eau du plan d’eau. La dernière en date remonte au printemps 2015 si ma mémoire est bonne et a consisté en une submersion écologique (cf http://www.dna.fr/actualite/2015/05/11/mise-en-eau-du-polder-d-erstein).
        Il faut savoir que des accords franco-allemands régissent l’utilisation du polder pour les besoins de stockage en cas de crue et la règle est qu’une mise en service est déclenchée en cas de dépassement d’un débit du Rhin de 3500 m3/s.

        Ne pensiez-vous pas plutôt à l’écluse entre le canal de décharge de l’Ill et le plan d’eau qui elle doit être manipulée plus régulièrement en fonction des variations de l’Ill ?

        2) Non, le débit au niveau des installations hydroélectriques n’est heureusement pas modifié puisque le prélèvement et la restitution se feraient sur un tronçon de 8 km environ sans barrage.
        Le seul inconvénient d’un prélèvement pourrait être une perturbation de la navigation, mais là aussi compte tenu des besoins (quelques m3/s seulement), l’incidence devrait être marginale, de l’ordre de quelques centimètres.

        Voici plus de détails sur la proposition:

        Il semblerait que le polder ait 2 entrées, une principale http://tiny.cc/g0lsey et une secondaire http://tiny.cc/0olsey, une sortie principale http://tiny.cc/n3lsey et une secondaire à cet endroit http://tiny.cc/10lsey.

        À mon avis, une étude de faisabilité devrait au minimum examiner les points suivants :

        1) valider qu’il existe un écoulement possible de quelques m3/s (peut-être 5m3/s) entre une entrée et une sortie et qui ne provoquerait pas ou très peu de submersion.
        Sur la figure de l’article des DNA concernant la submersion écologique de l’an dernier un tel écoulement semble exister entre l’ouvrage de prise et l’ouvrage de vidange principal.

        2) évaluer l’incidence sur la faune du polder.

        3) déterminer si un débit de quelques m3/s (en fonction des capacités des artères dans le polder) est suffisant pour provoquer une diffusion suffisante d’une concentration de plus de 8 mg/l en oxygène (concentration d’oxygène actuelle du Rhin) au niveau du plan d’eau.
        Il semblerait que les besoins en oxygène du brochet, par exemple, sont assez faibles de l’ordre de 2 mg/l, à peine plus élevé que pour la carpe. Donc si des poissons sont morts asphyxiés (j’ai moi-même vu des brochets monter en surface et replonger immédiatement), ce taux devait être extrêmement faible par endroit.

        4) estimer la réduction de l’eutrophisation du plan d’eau.
        Sachant qu’un apport d’eau du Rhin aurait également un effet réducteur sur la température et surtout la concentration en Phosphore, principale cause du développement des algues et des « blooms » de cyanobactéries.

        Cordialement,
        Frank

        Répondre
        1. apa-alsace Auteur de l’article

          Vous avez raison Franck, nous parlions de l ecluse du canal de décharge de l Ill à Kraft donc les inconvénients soulevés ne tiennent plus.

          Votre proposition est tres intéressante et merite toute notre attention, nous allons soutenir votre demande auprès de la FD et VNF.
          Merci pour le details des entrées et sorties d eau du Polder via google map, c est tres clair a présent.
          Comme vous le soulevez justement, il faut faire une etude de faisabilité et evaluer les benefices pour le plan d eau, merci pour votre développement détaillé, cela fait plaisir a lire et montre une vraie reflexion sur la question.
          Nous tenons peut etre un vrai debut de solution, réalisable. 🙂

          Répondre
  6. Doum

    Bonsoir,

    Je vais rejoindre Pêcheur Triste sur son questionnement quand au peu de réaction de la part des pêcheurs sur le site de l’APA. Ce n’est pas une question d’argent. La cotisation est modique, et surtout chacun à la possibilité de s’exprimer librement sur le site sans forcément en être membre.
    Alors pourquoi si peu d’intérêt? Je rencontre régulièrement des pêcheurs qui ne connaissent pas l’APA, ni son engagement en faveur des pêcheurs. Beaucoup d’entres eux échangent sur les différents réseaux sociaux. Preuve en est-il qu’il y a dialogue! J’ai été sur la page Facebook de l’APA. Il est vrai qu’environ 300 likes, c’est pas énorme. Par contre, j’ai été sidéré de voir autant d’attaques personnelles!
    Comment promouvoir l’APA? Comment diffuser au plus large les informations nécessaires à une adhésion aux idées exprimées?
    Peut être effectivement en prenant plus de distance, en étant plus mordant avec les différents interlocuteurs, et principalement avec les cadres de la fédération qui ne trouvent plus grâce aux yeux de très nombreux pêcheurs.
    Cette même fédération qui devrait quitter le conseil d’administration de l’UNAP pour retrouver une certaine liberté d’action.
    Mais j’ai peur que cela reste lettre morte et que l’on soit encore témoin d’une autre catastrophe dans les années à venir.
    Pour ma part je vous garde ma confiance et continu à faire passer le message.
    Amicalement

    Répondre
    1. apa-alsace Auteur de l’article

      Je vais essayer de vous expliquer pourquoi vous avez l impression qu il y a peu d interet pour l APA et pourquoi nous ne partageons pas ce point de vue.

      Tout d abord, les « like »: vu que nous sommes porteur en general de mauvaises nouvelles, je vois mal nos lecteurs liker des mauvaises nouvelles!Toute proportion gardée, lors de l attentat a Nice, il n y a pas eu beaucoup de « like » sur les pages FB relatant la chose…

      Pour analyser un peu mieux notre auditoire, il vaut mieux regarder le nombre du vues à chaque nouvel article avec des infos importantes. Aujourd hui, l article sur la « Forte mortalité au plan d eau » en est presque à 2000 vues en moins d une semaine de diffusion 🙂 et a été de nombreuses fois partagés par nos lecteurs. Nous avons même soulevé l interet des DNA, L’Alsace et France3 Alsace qui nous ont contacté. C est également une forme de reconnaissance de notre travail de la part de ces institutions de l informations locales 🙂 Nos contacts s étoffent.

      Vous vous demandez comment diffuser plus largement les idées exprimées par l APA?
      En terme de communication, nous considérons que les journausx locaux, la télé et nos 2000 vues c est plutot un bon début… Des blogs nationaux reconnus comme l’Esoxiste par exemple n en font parfois pas autant! Nous ne sommes pas à la recherche de like meme si cela pourrait evidemment s averer un soutien supplementaire. De plus, notre page FB est beaucoup moins dynamique en terme de reponses aux questions des lecteurs, n ayant personnellement pas Facebook!

      Pour ce qui est des commentaires sur notre site, etant administrateur d un autre forum, nous avons remarqué que lorsque ce sont toujours les memes qui s expriment, cela peut nuire à l expression des plus timides… Et comme l un de nos membres est a l origine de la moitié des messages dont la tonalité est souvent ferme et catégorique, cela a pu nuire à l expression de certains qui n avaient pas envie de rentrer dans le débat voir conflit avec d autres lecteurs… Et ce n est pas une critique envers Pecheur Triste dont les apports de qualité ont été nombreux mais malheureusement l une des hypotheses credibles à ce manque de commentaires de lecteurs divers. C est un echo qui est revenu plusieurs fois à nos oreilles. Les débats chaotiques voir irrespectueux sur l ancien blog de la FD ou certains d entre vous s exprimaient deja sont toujours dans les memoires de nombreux pecheurs qui preferent peut etre encore passer leur chemin…

      Maintenant, il est evident que nous avons notre part de responsabilité!
      L une des causes flagrantes est le manque d effectif pret a donner de leur temps. A la creation, l APA, c etait un bureau de 6 personnes pour se partager le travail. Depuis, pou X raisons, la réalité est que nous ne sommes que 2 à travailler dont le Président et ma personne qui effectue 80% du boulot!
      Comme j ai egalement une vie et que je ne peux pas tout faire, le travail effectué par l APA n est pas aussi efficient qu avec une vraie equipe de 6 personnes dynamiques et soudées.
      Nous sommes à la recherche de personnes prêtes a donner de leurs COMPETENCES pour aider d une façon ou d une autre, a une meilleure diffusion de notre travail et recolte des infos. Certains nous ont déjà contacté et nous les en remercions 🙂

      Enfin, comme certains pecheurs, vous nous suggerez d etre peut plus mordant pour recolter plus d adhesion.

      Mais vous nous demandez de faire precisement ce que font tous ces hommes politiques qui nous dégoutent, faire PUBLIQUEMENT ce qu il faut pour obtenir les voix des electeurs, dans notre cas l adhesion des pecheurs à l APA.

      Or à l’APA et dès notre création, le but etait de faire ce qu il faut, avec des leviers differents, pour proteger les pecheurs et leurs droits. Pas de faire ce qu il faut pour satisfaire la frustration et l impatience de certains pecheurs afin qu ils veuillent bien souscrire à l APA. Mais faire ce qu il faut pour faire avancer les dossiers où nous nous sommes engagés : Float tube au plan d eau, mise a l eau sur le Rhin et l Ill, répartition des alevinages, promotion de la garderie, influer sur les « lots cachés » qui ne le sont pas, arrêté préfectoral rapide pour les quotas et la future augmentation de la maille et enfin, qui a vu ou entendu parler du pecheur pro au plan d eau cette année????!!! Ce sont de petites victoires, mais des victoires quand meme 🙂

      Vous croyez vraiment que sans notre FD cela aurait été possible? Et que cela aurait été possible dans un climat agressif… On ne se bat pas que sur un seul dossier, il faut penser global avant de vouloir donner un coup de pied dans la fourmilière… Alors pourquoi vouloir retourner dans la situation de conflit (qui ne nous a rien apporté par le passé) et surtout se battre contre les mauvais coupables…

      Vous proposez que notre FD quitte le conseil d Administration de l Unap, cela doit etre possible. Mais alors les pecheurs n auraient plus d accès a la base car il n y aurait plus de Club de peche, chaque club de l Unap ayant obligatoirement un ou plusieurs sieges au C.A Certains pourraient toujours trouver une place dans l un des club de voile mais cela couterait BEAUCOUP plus cher aux pecheurs!… Ce serait encore le pecheur lambda la victime…
      Quelle liberté d action notre FD retrouverait t elle en quittant le C.A? Elle n aurait plus aucune influence DIRECTE sur le plan d eau…

      Enfin, lorsque l APA travaille sur un dossier, pourquoi ferions nous état des zones de conflits rencontrées et ce que nous avons du faire pour obtenir ce que nous voulions? Vous vous doutez bien que les points de désaccords sont tres nombreux…
      Il serait stupide de dévoiler publiquement les coulisses houleuses d un dossier car seul le resultat compte et surtout il faut menager publiquement les parties!
      Comment une Administration prendrait un compte rendu publique où l APA affirmerait avoir fait pression sur elle et qu elle ait craqué… Et surtout comment réagira t elle la prochaine fois que nous aurons besoin d aide ou serons en conflit sur un dossier? C est cette voie que nous avons choisi.

      Nous vous remercions pour le renouvellement de votre confiance ainsi que pour les infos que vous nous faites régulièrement remonter 🙂

      Halieutiquement,

      Lionel.

      Répondre
  7. BIMBAM

    Bonsoir
    Juste pour vous dire que je continue à vous accorder ma confiance. Je renouvellerai ma cotisation en fin d’année. J’essaie aussi de faire un maximum de publicité pour votre site ce qui ne veut pas dire que je souscrit à toutes les idées mais je suis un partisan du dialogue « appuyé » envers les instances officielles et non pour l’affrontement aveugle qui n’est pas productif. Je ne me lancerai pas non plus dans des polémiques directes avec d’autres blogueurs et me contenterai de m’adresser à l’APA. J’étais actif sur le blog de la Fédé et j’ai toujours déploré les attaques de personnes qui y ont eu lieu. Je n’en ai pas été victime mais seulement témoin des dérives que je déplorai. Je suis partisan d’un dialogue ouvert, d’un débat contradictoire. Je précise que actuellement je suis encore actif dans quatre associations différentes et que si j’avais dû les quitter à chaque contrariété subie ou causée il y a longtemps que je serai seul dans mon coin. Vive la pêche.

    Répondre
  8. quirin

    Bonjour ami(e)s pêcheurs
    Je ne suis pas un pro juste un passionné qui pêche depuis40 ans et avec toute ces années « d’entrainement »je suis devenu un bon pêcheur(enfin je pense lol) et par amour de la nature je pratique le no kill en effet cela est tellement beau de les voir nager mais ce jour de retour de vacances je suis allé sur le plan d’eau mais la catastrophe il n’y a plus âmes qui vive dans cette eau a part des cadavres de poissons rien de rien pas même une perche honte aux responsables et j’espère qu’ »il vont devoir payer, qui il ?bin ceux qui sont la cause de ce désarrois et que PLOBSHEIM redevienne ce merveilleux site de pêche qu’il était encore au printemps de cette année
    Alain QUIRIN 58ANS PECHEUR depuis l’Age de7 ans

    Répondre
  9. FALCO

    Bonjour ,
    Habitant la région lyonnaise et pratiquant la pêche sur le plan d’eau du grand-large nous sommes aussi concerné par un faucardage annuel mais à l’inverse de vous il n’entraine aucun décès sur les poissons vivant dans notre plan d’eau.

    Répondre
    1. apa-alsace Auteur de l’article

      Bonjour Falco,

      Merci pour votre contribution. Tous les plans d eau sont differents, à Plobs, avant le faucardage, l equilibre du biotope est deja précaire. Le faucardage ne fait que bouleverser cet equilibre précaire. Entre la vase qui rejette du methane, les corbicules qui rejettent massivement du mercure et du phosphore avec leurs excréments et les algues faucardées laissées en suspension dans une flotte à 27°, le mélange est détonnant!

      A quelle periode font t ils le faucardage du coté de Lyon? En pleine été pendant la canicule ou hors periode de chaleur?

      Quels types d algues et plantes sont retirés par la faucardeuse?

      Cela pourrait servir d indice pour l avenir…

      Répondre
  10. Falco

    Période estivale du au club d’aviron et de voile quand à la sorte d’algue faucardé c’est la même que plobsheim la seule différence peut être c’est qu’elle sont récupére

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *